top of page

Agressions sexuelles: l’action collective contre le Diocèse d’Amos va de l’avant



Par Le Droit en Bref | 27 mars 2023 -


L’action collective contre le diocèse d’Amos pour des allégations d’agressions sexuelles commises au cours des soixante-treize (73) dernières années, a été autorisée le 15 mars dernier par la Cour supérieure.


La juge Nancy Bonsaint a rendu sa décision en rejetant les contestations du diocèse. Selon son jugement, les faits allégués sont possibles, ce qui est suffisant pour autoriser l’action collective à aller de l’avant.


Le demandeur du groupe aurait été agressé par l’abbé Paul-Émile Bilodeau pendant environ 5 ans, alors qu’il était âgé entre 7 et 11 ans. Il réclame 600 000$ en dommages et intérêts compensatoires et punitifs.


Jusqu’à maintenant, trente-cinq (35) victimes présumées se sont manifestées, mais cette liste est amenée à augmenter. Les victimes dénoncent douze (12) prêtres ayant œuvré au sein du diocèse d’Amos.


Bien que la tenue d’un procès soit maintenant autorisée, les parties ont accepté de procéder à une conférence de règlement à l’amiable afin de trouver un terrain d'entente. L’avocat au dossier, Me Justin Wee, du cabinet Arsenault Dufresne Wee mentionne qu’il est encore temps de s’inscrire auprès de son cabinet pour faire partie du groupe et obtenir une compensation. Le processus est, comme pour tout recours collectif, gratuit et évidemment confidentiel vue la teneur du dossier.


«Toutes les victimes qui ont été abusées sur le territoire du diocèse d’Amos peuvent s’inscrire à notre recours. Le diocèse a accepté de négocier avec nous, avec les victimes. L’une des données les plus importantes dans une négociation de ce genre, c’est de savoir combien de victimes ça peut concerner, d’où l’importance pour ceux et celles qui veulent dénoncer ce qui leur est arrivé de le faire maintenant», mentionne Me Wee.

Tous les détails requis pour s’inscrire à l’action collective contre le diocèse d’Amos sont accessibles sur le site internet du cabinet Arsenault Dufresne .


Pour rester informé

Abonnez-vous à la page Facebook Recours collectifs pour rester informé concernant ce recours ou tous autres recours collectifs qui pourraient vous concerner et pour lesquels vous pourriez réclamer une indemnité monétaire.



Comentários


bottom of page