top of page

Un possible retour des nouvelles locales sur Facebook et Instagram



Le Droit En Bref | 15 décembre 2023 -


Meta, la maison mère de Facebook, a mentionné être prête à ramener la diffusion d’informations médiatiques sur Facebook et Instagram.


En effet, plusieurs mois après avoir effectué un retrait supposément «définitif» des nouvelles sur Facebook et Instagram, en raison de l’adoption de la Loi sur les nouvelles en ligne, Meta évoque maintenant un possible retour des articles.

Lors de la comparution devant un comité parlementaire à Ottawa, Mme Rachel Curran, responsable des politiques publiques de Meta, a mentionné que l’entreprise pourrait réintégrer les nouvelles sur ses plateformes Instagram et Facebook, à la condition qu’Ottawa l’exclut de la loi C-18 qui régule les nouvelles en ligne.


«Si nous étions exclus de la loi C-18, de façon à ce que les exigences de cette législation ne s’appliquent pas à Meta, — ou encore si le gouvernement crée une exception pour le journalisme local — nous pourrions les ramener sur nos plateformes.» a précisé Rachel Curran, responsable des politiques publiques pour le Canada chez Meta.

Le député bloquiste de Trois-Rivières René Villemure, a questionné Mme Curran concernant la décision de Meta de bloquer les nouvelles sur ses plateformes canadiennes en réponse au projet de loi C-18. En répondant à ses questions, Mme Curran a mentionné que le modèle d’affaires de Meta est différent de celui des moteurs de recherche tels que Google, ce qui d’après elle, justifie que le gouvernement exclut l’entreprise de certaines dispositions de la loi.


À propos du projet de loi C-18

Adopté par le parti libéral, cette nouvelle loi oblige les géants du web, tels que Meta et Google, à verser des redevances aux médias Canadiens pour le partage de leurs articles. Cette loi, qui vise à soutenir l'écosystème médiatique, stipule qu’à défaut de verser les sommes exigées, ils ne pourront plus afficher les nouvelles sur leurs plateformes. 


Depuis l’annonce de cette nouvelle loi, et avant même que celle-ci ne soit en force, Meta a sciemment retiré les contenus médiatiques de ses plateformes en guise de représailles.


Google, de son côté, a choisi de s’entendre avec Ottawa et a conclu de verser la somme de 100 millions de dollars par année aux médias Canadiens.



Comentários


bottom of page