top of page

Quatre avocats honorés pour leur contribution exceptionnelle à l’avancement des droits des Québécois


Les Mérites 2024 du Barreau du Québec
Mérite Justice autochtone

Le Barreau du Québec a dévoilé les noms des quatre avocats qui décrochent un Mérite pour s'être démarqués par leurs réalisations ainsi que leur dévouement envers leurs clients.


Un Mérite est remis à Me Suzanne H. Pringle, spécialisée en droit de la famille

Engagée par la pratique du droit familial, Me Suzanne H. Pringlea agi devant les tribunaux pour représenter les intérêts de ses clients dans des dossiers complexes de litige et de partage d'intérêts financiers. Reconnue pour sa rigueur et la qualité de ses plaidoiries, elle met de l'avant l'importance des échanges productifs et les modes de règlement à l'amiable. 


Elle s’est fait connaître au Québec par son dossier Éric c. Lola, dans lequel elle représentait un conjoint connu sous le nom d'Éric. Elle a su se faire entendre à travers les médias sur la question des droits des conjoints de fait au Québec et s'est impliquée activement par la suite dans l'évolution du droit des conjoints, par des conférences, des entrevues et des échanges sur la législation applicable.



Un Mérite est remis à Me Vincent Ranger pour son engagement social

Me Vincent Ranger s'est démarqué en défendant, à titre gratuit et pendant plus de cinq ans, une vingtaine de copropriétaires floués dans un stratagème immobilier complexe. Véritable saga judiciaire, l'affaire a connu son dénouement en janvier 2024 dans un jugement de la Cour supérieure qui a reconnu l'abus dont avaient été victimes les copropriétaires.


Son engagement pro bono hors du commun et son dévouement envers ses clients vulnérables ont servi les intérêts de la justice d'une façon remarquable, et son action rejaillit sur la confiance du public envers le système de justice.


Le Mérite lui est décerné pour son engagement exceptionnel envers la justice sociale, son éthique professionnelle et son approche centrée sur l'humain.


Le Mérite Christine-Tourigny est remis à Me Régine Tremblay pour son engagement envers le droit des femmes

Le Mérite Christine-Tourigny souligne l'engagement social de Me Régine Tremblay qui se voue à la progression des femmes dans la profession et dans la société. Me Régine Tremblay, a été admise au Barreau en 2011 et elle est professeure adjointe à l'Université de Colombie-Britannique depuis 2017. Elle y mène des recherches dans les domaines du droit de la famille, des technologies de la reproduction et des théories féministes et queer en droit, entre autres.


De plus, elle a rédigé de nombreux articles et ouvrages portant sur les droits des femmes (protection des conjointes de fait, grossesse pour autrui, concept de mère en droit, etc.). Ses travaux ont été d’ailleurs été cités par la Cour suprême du Canada et le Conseil du statut de la femme.


Elle est également directrice du Centre for Feminist Legal Studies (UBC) et, organise des activités de mentorat et de réseautage féministe de même que des conférences et ateliers. En tant que membre du Comité Famille du Barreau du Québec, elle a contribué aux efforts entourant les changements récents en droit de la famille, en fournissant son expertise pancanadienne en matière de reproduction assistée et de grossesse pour autrui.




Le Mérite Justice autochtone est remis à Me Peter William Hutchins, à titre posthume pour sa contribution auprès des autochtones

Le Barreau rend honneur à feu Me Peter William Hutchins, pour sa contribution remarquable à l'intégration des traditions juridiques autochtones aux lois canadiennes et à la reconnaissance des interprétations autochtones des traités et des droits ancestraux par le système de justice étatique.


Au cours de sa carrière, Me Hutchins a plaidé devant la Cour suprême du Canada, la Cour fédérale du Canada, les tribunaux du Québec, de l'Ontario, de la Colombie-Britannique, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve, des Territoires du Nord-Ouest, ainsi que le Comité des droits de l'homme des Nations Unies et la Commission interaméricaine des droits de l'homme. Il a représenté des groupes autochtones de l'ensemble du Canada devant ces juridictions, notamment la Cour suprême du Canada devant laquelle il s'est présenté dans une dizaine d'affaires.


Il a participé aux négociations concernant des traités historiques et contemporains entre les Premières Nations et la Couronne, conseillé les gouvernements fédéral et territoriaux sur les questions de gouvernance autochtone et de mise en œuvre des traités, et donné de nombreuses conférences sur la souveraineté des Inuits et de l'Arctique.


L'une de ses contributions majeures est survenue lors de la renégociation de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, conclue en 1975 et au cours de laquelle il représentait les Cris du Nord-du-Québec avec ses collègues, Me Monique Caron et MeJames O'Reilly, Ad. E. Qualifiée de «premier traité modern » par plusieurs, cette convention historique est venue redéfinir et encadrer les relations entre l'État québécois et les nations autochtones de la Baie James et du Nord-du-Québec, ainsi que la gestion du territoire. 

Elle a ainsi permis la reconnaissance des droits ancestraux, de la gouvernance locale et régionale crie, et de l'autonomie en matière de santé et d'éducation et de développement économique, ainsi qu'au niveau de la protection de l'environnement et des modes de vie traditionnels autochtones. 


Le Barreau du Québec

Le Barreau du Québec est l'ordre professionnel qui encadre la pratique de plus de 30 000 avocats de tous les domaines du droit. Il a pour mission d'assurer la protection du public, de contribuer à une justice accessible de qualité.

Comments


bottom of page