top of page

Des procureurs dénoncent le dysfonctionnement de la justice dans le Nord-du-Québec


nord canadien
Crédit photo : CBC / CATOU MACKINNON


Par Radio-Canada | 28 février 2022 -


Un groupe qui représente les 700 procureurs du ministère public du Québec dénonce le manque de ressources dans la région du Nord-du-Québec.


L'Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales (APPCP) a réalisé un sondage auprès des procureurs des bureaux du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) d'Amos, de Rouyn-Noranda et de Val-d'Or.


L'enquête indique que la majorité des victimes souffrent d'un accompagnement insuffisant et qu'en conséquence, la préparation des dossiers pour les procès est compromise dû au fait que les procureurs sont débordés. Les procureurs se disent, eux aussi, dépassés par la complexité et la lourdeur des dossiers.


L'APPCP rappelle que les procureurs qui travaillent dans le Nord-du-Québec gèrent des centaines de poursuites chaque année et que leur travail leur impose de nombreux déplacements. Ces derniers font des allers-retours les jours d'audience, sans avoir le temps de préparer les victimes et les témoins convenablement.


La Direction régionale des services judiciaires du Nord-du-Québec est située à Amos, mais la région du Nord-du-Québec qui est desservie par les procureurs comprend les régions de la baie d'Hudson, de la baie James et de la baie d'Ungava de même que les communautés cries de l'intérieur.


Monsieur Guillaume Michaud, président de l'APPCP demande à ce que des procureurs ainsi que du personnel de soutien soient ajoutés, que la fréquence des déplacements de la cour itinérante soit améliorée et que l'accompagnement aux victimes soit bonifié.






Comments


bottom of page