top of page

Tour d'horizon des lois les plus misogynes de la planète


Lois et droits des femmes

Par Version Femina | 10 mars 2022 -


Bien qu'au Québec on célèbre chaque année la journée des droits des femmes, il reste encore plusieurs pays où certaines lois toujours en vigueur, sont choquantes, voir dignes du Moyen Âge.


Russie : Plus de 100 métiers sont interdits aux femmes


Les travaux difficiles et dangereux pour leur santé ou leur fertilité sont interdits tels que boucher, mineur, maçon, pompier ou conductrice de train. Dans les rares cas où les femmes se battent pour accéder à ces postes, leurs employeurs doivent prouver que l’environnement de travail est adapté et sécuritaire.


Indonésie: Les femmes ne peuvent pas conduire une moto


À Lhokseumawe, une ville indonésienne, il est interdit pour une femme de se déplacer à moto ou même d’approcher un conducteur de moto, cela étant jugé «inappropriés».


Yémen : Les femmes ne sont pas des personnes humaines


Dans ce pays, la femme n’est pas considérée comme une personne à part entière. Elle n’a donc pas les mêmes droits qu’un homme et ne peut pas se plaindre de viol, d’adultère ou de n’importe quel crime.


Afghanistan : Les femmes ne peuvent pas se maquiller


Pour ne pas attirer le regard de l’homme, elles n’ont pas non plus le droit de porter des souliers à talons. Certaines femmes ont même eu le doigt coupé pour avoir mis du vernis à ongles.


Arabie Saoudite : Les femmes ne peuvent pas posséder un compte bancaire


Les Saoudiennes ont gagné le droit de vote en 2015, le droit de conduire en 2018 mais elles ont toujours besoin de l’accord d’un homme pour voyager, chercher un emploi ou tout simplement sortir de chez elles. La mixité est interdite. Elles ne peuvent pas non plus prendre les transports en commun ou aller au restaurant si d’autres hommes sont présents.


Malte : Les femmes peuvent être kidnappées


Pour réduire sa peine de prison après avoir kidnappé une femme, un homme a le droit de promettre de se marier avec elle. Après le mariage, l’homme sera alors exempté de toutes poursuites et sanctions.


États-Unis : En Arkansas, un homme a légalement le droit de frapper sa femme une fois par mois


Les États-Unis remportent la palme d’or des vieilles lois misogynes. L’homme a légalement le droit de frapper sa femme mais seulement s’il le fait qu’une fois dans le mois. Au Minnesota, les violeurs peuvent revendiquer leurs droits parentaux sur l’enfant résultant du viol.

Et la liste pourrait encore s’allonger…

Comments


bottom of page